Logo Bimbe in Viaggio

Bimbe in Viaggio

Blog sur les voyages en famille

Enfants en montagne: altitude par groupe d’âge

ADV

Table des matières

Il est prouvé que les couleurs ont un impact très fort sur notre bien-être physique et psychologique, influençant le comportement et les émotions.

Et le vert, couleur de la nature par excellence, a un effet relaxant, reposant et anti-stress. C’est sans doute pour cela qu’une journée à la montagne est capable de procurer un sentiment de paix et de sérénité.

Mais la montagne est-elle vraiment à la portée de tous? Peut-on y aller avec un bébé, par exemple?

Vous trouverez ci-dessous quelques informations et les altitudes recommandées en fonction de la tranche d’âge de l’enfant, pour une promenade en montagne consciente.

Les enfants à la montagne: altitude par tranche d’âge

Montagne d'altitude pour enfants

L’air de la montagne est très bon pour les enfants car il stimule l’appétit et favorise le sommeil.

En montagne, il faut toutefois tenir compte d’un facteur important : à mesure que l’on monte en altitude, la pression barométrique diminue progressivement.

Cela signifie que l’on dispose de moins d’oxygène.

Pour remédier à ce problème, notamment chez les enfants qui ont une faible capacité à supporter une baisse d’oxygène, une bonne acclimatation est nécessaire afin de ne pas subir le fameux mal des montagnes.

Appelé aussi mal des montagnes, le mal des montagnes consiste en un ensemble de maux qui surviennent lorsqu’un sujet se trouve en haute altitude (généralement au-dessus de 2 000 mètres), en raison de l’hypoxie, c’est-à-dire du manque d’oxygène.

Comment prévenir le mal des montagnes

Le mal des montagnes peut être évité, comme nous l’avons dit, par une acclimatation correcte, c’est-à-dire en atteignant progressivement un lieu à une altitude beaucoup plus élevée que le point de départ.

On peut ainsi faire quelques arrêts, que l’on soit à pied ou en voiture, afin de limiter au maximum l’inconfort de l’altitude, surtout chez les enfants en bas âge.

Il faut également éviter les changements brusques d’altitude, comme dans un téléphérique ou un télésiège, qui peuvent déclencher de fortes douleurs aux oreilles chez les enfants prédisposés (ayant déjà eu une otite ou un rhume en cours).

Les enfants à la montagne: l’altitude par tranche d’âge

Voyons maintenant en détail les altitudes recommandées en fonction de la tranche d’âge de l’enfant.

Bébés et enfants en bas âge (0 à 2 ans)

De la naissance à 2 ans, vous pouvez aller jusqu’à 2000 mètres d’ altitude. Idéalement, pour une bonne acclimatation, il faut dormir à 1500 mètres d’altitude.

Enfants de 2 à 5 ans

Les enfants de 2 à 5 ans peuvent aller jusqu’à 2500/3000 mètres d’ altitude. Jusqu’à 2/3 ans, il est préférable de revenir à une altitude de 2500 mètres.

Cependant, il faut toujours être attentif à l’enfant car, à cet âge, il n’est souvent pas encore en mesure de décrire les symptômes.

Enfants de 5 à 10 ans

Les enfants de 5 à 10 ans peuvent atteindre sans risque une altitude de 3000 mètres et sont capables de signaler s’ils ne se sentent pas bien.

Enfants de plus de 10 ans

Pour les enfants de plus de 10 ans, il n’y a pas de restrictions concernant l’altitude en montagne.

Comment reconnaître le mal des montagnes chez un enfant

Normalement, le mal des montagnes chez l’enfant survient quelques heures après l’arrivée en altitude (4 à 12 heures) et se traduit par une perte d’appétit, des troubles du sommeil, des nausées et un manque d’envie de jouer.

L’enfant présente un malaise général qui peut être confondu par les parents avec une banale grippe .

Si ces symptômes apparaissent, il est préférable de consulter le pédiatre et, si nécessaire, de commencer à descendre en altitude.

Comment aider les enfants à supporter le changement d’altitude

Montagne d'altitude pour enfants

Un adulte peut compenser le changement de pression entre l’oreille moyenne et l’oreille externe en avalant ou en bâillant. Il peut ainsi éviter les traumatismes du tympan provoqués par un brusque changement d’altitude.

Le nourrisson, en revanche, n’a aucune arme pour faire face à cette perturbation et signale à l’oreille son inconfort, qui peut se transformer en véritable douleur, par des pleurs.

Alors, comment aider le nourrisson à supporter le changement d’altitude?

De la même manière que ce qui est recommandé pour le décollage et l’atterrissage en avion, c’est-à-dire en lui donnant une tétine ou un biberon (ou en l’attachant au sein).

Cela stimulera la déglutition et compensera la pression sur l’oreille.

Enfants à la montagne: informations utiles

Il est important de rappeler que si l’enfant est porté dans un sac à dos, il sera beaucoup plus sensible aux basses températures qu’un enfant qui peut se réchauffer en marchant, en raison de sa position statique. Il est donc important de le couvrir correctement.

Une crème solaire à haute protection (50) doit être appliquée toutes les 2 ou 3 heures. Idéalement, la tête et le visage de l’enfant doivent être couverts par un chapeau à visière. Si l’enfant est un peu plus âgé, il serait bon de lui faire porter une bonne paire de lunettes de soleil.

En montagne, le climat est plus sec et le bébé doit être hydraté fréquemment en buvant de l’eau (s’il est allaité, ce n’est pas nécessaire).

En cas de doute ou d’antécédent de maladie, consultez toujours votre médecin ou votre pédiatre.

Sources: Pédiatre Dr Alberto Ferrando

AA.VV., Les enfants et la montagne, “cai.it”, février 2021.

Poursuivre la lecture:

Quels médicaments prendre en montagne

Ceci pourrait également vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seguici sui nostri social